Connaître les pneus dans tous ses détails n'est pas forcément chose aisée. En effet, on sait qu’il ne suffit pas de la gomme habituelle que l’on utilise sur les voitures de monsieur tout le monde. Pour réaliser des performances inédites sur le circuit de compétition, le véhicule doit être adapté pour les conditions à grande vitesse. On est loin des origines.  La transformation et l’évolution de la roue de la voiture sont un vrai outil pour apprivoiser les vitesses vertigineuses. En effet, il ne suffit pas d’avoir sous le capot une motorisation à la puissance incroyable. La stabilité du contact avec le sol, l’adhérence pour le démarrage et les dérapages ainsi que le freinage dépendent directement des pneus. Ces jeux avec la piste, le pilotage, la prise de risque et la prudence sont de mise pour la conception. Même si le pilote a du talent, il profite d’une gomme spécialement conçue pour la situation. Que ce soit sur la terre, le bitume ou le gravier. Les différentes marques de pneus, la technologie utilisée par le fabricant, les variances selon chaque véhicule … tout sera décortiqué au cours de cet article. Des grands noms américains aux « petites » entreprises européennes. Des modèles pour la course aux voitures de luxe. Il faut savoir que l’on est dans un type de pneumatique différent pour chaque catégorie.

Les pneus de monsieur tout le monde

Les pneus d’hiver

Ils aiment bien rouler par temps froids, la gomme étant plus souple. Mais ce n’est pas idéal pour des températures chaudes, car la matière première devient très molle et alourdit le véhicule. Une augmentation de carburant à la clé et une usure plus rapide.

Les pneus "toutes saisons"

Nous sommes en présence de caractéristiques qui s’adaptent mieux à tous les extrêmes. La température ambiante et l’état du bitume ne sont pas un problème. Que ce soit de la boue, de la neige ou de la pluie, le freinage est toujours sécuritaire si on respecte bien les limites de vitesse.

Les pneus quand on monte un peu en gamme

Nécessité des pneus homologués

Pour les puristes sur certaines voitures, il y a des pneus homologués selon le constructeur et le type de voiture. Ce sont des pneus qui respectent certaines conditions imposées par la marque. Le cahier de charges est assez bien rempli et on doit reconnaître visuellement un sigle de reconnaissance bien en vue.

Le côté sécurité et la législation

Bien entendu, chaque marque peut proposer des pneus aux spécifications pour les véhicules assez communs, mais d’une gamme un peu au-dessus de la moyenne. Pour certaines berlines connues comme Mercedes ou des sportives au nom historique comme Porsche, il y a des inscriptions sur le côté qui indique l’homologation du matériel. Si on ne pousse pas le véhicule dans des conditions extrêmes, le risque n’est pas si important si on ne respecte pas ces conseils du constructeur. Cependant, c’est au niveau des assurances qu’il faut bien se renseigner. En effet, il peut y avoir des cas où la police n’est pas en vigueur si on ne possède pas des pneus homologués. Pour la garantie par contre, c’est une obligation de les avoir.

Les petits fabricants

Une gamme très abordable

Grâce à une diversité des propositions et une concurrence digne du marché européen, des noms plus discrets apparaissent au fur et à mesure que les tests se multiplient dans la presse spécialisée. On peut facilement se disperser dans la multitude des appellations aux connotations étrangères. Des marques venant de l’Autriche, comme Sempirit, ainsi que des prononciations particulières comme Falken, qui nous arrive directement du Japon. Pour eux, les modèles se nomment respectivement Comfort Life 2 et Sincera SN832.

Une utilisation prudente

Plus on va vite, plus il faut avoir des pneus larges. Il faut vérifier les spécifications de vos éléments pneumatiques quand on aime la vitesse. Par exemple, il faut savoir que la dimension 175/65 R14 82 ne vous autorise pas à dépasser les 190 kilomètres à l’heure, quand on veut encore rouler en sécurité. Pour aller jusqu’à 240 kilomètres-heure, il faut quelque chose comme du 205/55 R16 91V, afin d’avoir plus de stabilité et d’adhérence.

Les grands noms du milieu

Une présence médiatique très prononcée

Avec un territoire international, certains groupes puissants imposent leur présence depuis un certain moment. Ce n’est pas la discrétion qui les caractérise, comme le type de pneus que l’on a présenté un peu plus haut. Un jeu digne des multinationales qui sont affichées dans les grandes compétitions à coups de bannières et de publicités sur différents supports. Michelin, Goodyear ou encore Dunlop et Pirelli, sans oublier Continental et Bridgeton… tout le monde les connaît.

Les innovations et la recherche

La voiture a atteint le siècle d’existence depuis un certain temps. Les évolutions sont maintenant rapides avec la spécialisation des ingénieurs dans les différents domaines de l’automobile. Le pneumatique est une discipline à part entière. Beaucoup de temps et d’argent sont dépensés dans la recherche pour toujours innover et repousser les limites du possible. On aborde divers aspects, comme l’impact environnemental du système de production et du produit fini. Aujourd’hui on annonce une utilisation croissante d’élément de récupération et des possibilités de recyclage pour ceux qui sont usés. On passe des jours, des semaines et même des années à trouver des solutions pour rendre les pneus plus performants et économiques.

Les pneus pour la performance de pointe

Le souci du détail

Dans les plus hauts niveaux de la compétition, le pneu est le résultat de toute une technologie de développement qui est fourni pour être en phase avec les conditions extrêmes que les roues subissent sur la piste. On chauffe les enveloppes avant le début de la compétition. L’univers de la compétition est bien plus strict et spécialisé en matière de pneus que tous les autres domaines.

La préparation du matériel

La bande de roulement et les côtés sont préparés pour subir les accélérations brusques et adhérer à grande vitesse pour optimiser le freinage. Les résultats sont meilleurs quand on possède la capacité d’être mieux en contact avec le terrain. Les rainures sont parfois absentes, quelques fois très marquées, cela dépend du temps ou du type de surface sur laquelle on devra rouler.