Le passé de Hankook est relativement récent, mais riche en expérience. Le sport est un de ses domaines de prédilection. L’amélioration des performances fait gagner les champions et son efficacité sur le bitume est très appréciée de grandes marques automobiles. Les pneus de la marque ont un avenir qui s’annonce bien, au vu de son présent florissant. La suite est très prometteuse, aussi bien pour les conducteurs lambda que pour le monde sportif.

Le passé

L’histoire de la marque Hankook

L’histoire commence à Séoul en Corée du Sud. Elle est certes assez jeune comme entreprise, si on fait une comparaison avec de grosses figures telles que le Bibendum et autres représentants américains du milieu. Mais elle a bien entamé son demi-siècle d’existence depuis un certain temps. Hankook est né en 1941. C’est une première dans le pays, mais très rapidement, une succursale en est née seulement trois ans après. S’alliant avec Michelin en 2003, ce dernier laisse la marque rouler de ses propres roues en 2011.

Hankook et le sport

C’est une des marques les plus représentatives du sport automobile. On la voit s’associer et équiper ou sponsoriser des équipes entières, des pilotes de renoms ou des voitures championnes dans différentes catégories. Elle devient alors une marque haut de gamme et très recherchée. C’est par exemple l’équipementier officiel dans les prestigieuses F3 Euro series, il y a mieux, mais bon c’est déjà un début. Une équipe entièrement professionnelle est même créée pour participer aux 24 du Mans et à la compétition Super GT, entre autres : la Team Hankook KTR. Plus récemment, c’est avec la Renault Sport Racing qu’une association est faite, pour fournir les enveloppes pneumatiques nécessaires pendant la course. Les modèles utilisés pour cette saison 2019 seront les Ventus Race F200 pour les slicks et les Ventus Race Z217 pour la version pluie. 

Le présent

Représentation médiatique

Le sport étant un élément clé de la visibilité médiatique, Hankook profite de sa collaboration avec le monde de la compétition pour se faire voir autant que possible. Circuits internationaux ou voitures de marque, elle fait tout pour rester sur le devant de la scène. Et elle fait cela au moins aussi bien que ces grands frères. On la voit ainsi aux roues de certaines personnalités du milieu, comme sur la Mustang la plupart du temps. Il y a aussi de grands noms comme Porsche, ou encore Audi. D’ailleurs, pour faire régner l’ordre en Allemagne, les BMW i8 utilisées par la police sont équipées par les très sportives Ventus S1 évo 3.

La recherche et l’innovation chez Hankook

Ce sont des domaines qui sont obligatoirement à maîtriser si on est une marque qui veut se développer. La meilleure manière de convaincre le consommateur averti, ce n’est pas à coup de pub et de visibilité sur les terrains de foot. Il faut attirer son attention vers l’efficience du produit sur le terrain, cela afin de lui démontrer la véritable utilité dans la vie de tous les jours. Les modèles phares du moment pour le grand public, ce sont les Ventus Prime, qui ont été annoncées pour équiper les nouvelles Ford Focus Active. Une combinaison de la silice avec la gomme permet des performances augmentées en termes de freinage.

La « santé » de la marque Hankook

C’est aujourd’hui huit sites de productions éparpillés sur trois continents : l’Europe (Hongrie), l’Amérique (Tennessee), et bien sûr l’Asie (3 en Chine et 2 en Corée du Sud, ainsi que 1 pour l’Indonésie). Plus de 25 000 personnes sont employées dans le monde, dont seulement un cinquième sont des Coréens. Pleine de fraîcheur et de vivacité, on le voit avec ses activités et sa présence sur différents supports, la marque Hankook se porte au mieux de sa forme. Légèrement éclipsée il y a un certain temps, c’était sans doute pour mieux préparer son retour. Les associations avec les grands de l’automobile ne cessent de se multiplier et le futur semble assez radieux.

Le futur

Réaction face à la concurrence

Chez les uns on pense à la bande roulante écologique, chez les autres on promet des pneus qui sont régénérés par une imprimante 3D. C’est déjà en cours de recherche disent-ils, et les résultats sont pour bientôt. Mais les prévisions annoncent plusieurs dizaines d’années avant que le conducteur puisse vraiment avoir cela sur les jantes.

Développement des nouvelles technologies

Il a fallu s’adapter aux nouvelles normes technologiques induites par le troisième millénaire. On utilise de nouveaux composants, des systèmes innovateurs ou même l’interconnexion avec les autres composants du véhicule. Hankook n’est pas en reste de cette évolution vers le numérique et les nouvelles matières. En attendant, Hankook préfère miser sur le lendemain immédiat. Sur ce qui est réalisable en quelques années, pour le futur proche. C’est la meilleure manière de pouvoir tenir ses promesses. Des concepts tires sont donc affichées dans les salons huppés et futuristes, tels que le couple Aéroflow et Hexonic. La première capte l’air ambiant pour refroidir le système pneumatique et le rendre plus durable. Le second est un modèle qui augmente ou diminue la largeur de ses rayures en fonction du temps, de la nature du terrain, de la température… à travers une demi-douzaine de capteurs disséminés sur la bande roulante.

Réalité sur le terrain

Hankook est actuellement considéré comme le septième mondial dans sa catégorie. C’est une place de choix, au vu de la quantité de propositions qui submerge actuellement le marché du pneumatique. Si la marque produit aussi des batteries fiables et des plaquettes de frein de bonne qualité, ses réels atouts restent les pneus. On se concentre sur le produit phare, même si la diversité peut être un atout dans le développement et la visibilité.  Sur le terrain, Hankook se révèle fiable, résistant et durable. Dans de nombreux domaines de l’automobile (poids lourds, compétition, marché classique…), la marque séduit les utilisateurs par la proximité du fournisseur et la pluralité des offres.