Nous sommes déjà à l’approche de la fin de cette année 2018. Eh oui ! Elle s’est passée un peu trop vite. Heureusement qu’elle a laissée derrière elle des évènements marquants qui seront inscrits à tout jamais dans le domaine de la pneumatique et du secteur auto-moto même. Zoom sur quelques événements qui nous serviront de reminder de ce que 2018 a été et d’entamer 2019 que nous allons fouler dans à peine quelques jours en connaissance de cause.

 

Michelin toujours sous les feux des projecteurs

La marque Michelin réconforte de plus en plus son statut de leader dans le domaine de la pneumatique. Déjà présent sur les principaux segments de marché. Répondant à tous types de besoin en matière de pneumatique. Des ventes qui enregistrent des accroissements significatifs à chaque exercice, …. Mais la marque semble ne pas vouloir se contenter de cette bonne santé déjà incontestable. Elle est à la recherche d'un développement perpétuel  et veut marquer de son influence tous les terrains. Que ce soit en matière de vente ou  de recherche.

La marque Camso fait désormais partie du Groupe Michelin

1.45 Milliard de dollars ! Telle est la somme que Michelin vient de débourser pour faire l’acquisition de la marque Canadienne Camso. Une petite fortune en effet, mais un investissement qui en vaut la peine selon les dirigeants de la marque. Bien que Michelin semble s’être déjà bien implanté sur les pneus de spécialité, la marque a décidé de réagir après avoir identifié un accroissement de 3% des besoins sur les pneus utilisés pour la mobilité hors route. Justement, c’est sur ce segment bien défini que Camso s’est développé auparavant. Notamment, les pneus utilisés en industries de la manutention. Comme les pneus pour les chariots élévateurs.  Les pneus utilisés dans le domaine de la construction et de l’agriculture. Camso a aussi fourni des pneus pour les VTT, les motos et les motoneiges.

Des ingénieurs de Michelin récompensés pour leurs recherches innovantes

Agnès Poublot et Jacques Barraud, ces noms vous disent quelque chose ? Ce n’est pas grave même si vous ne saviez pas. Ce sont des ingénieurs qui travaillent pour le compte du Groupe Michelin. Et alors, des ingénieurs il y en a plein. … Mais non, détrompez-vous. Ils (ces ingénieurs) ont tracé le chemin pour la production future de pneu nouvelle génération. Ils ont conçu de nouveaux pneus auto-régénérant qui ont une durée de vie supérieure de 20% par rapport à un pneu classique. Le principe est simple, mais d’une grande ingéniosité. Au fur et à mesure de son utilisation, le pneu est capable de se régénérer par soi. Une technique qui ne permet pas uniquement de faire des économies avec des pneus qui durent plus longtemps, mais améliore considérablement aussi l’expérience de conduite du véhicule qui les chausse. Des pneus plus écologiques qui consomment moins d’énergie. Une découverte qui leur ont valu de remporter le prix de l’inventeur Européen dans la catégorie industrie.

 

Hankook et Bmw main dans la main

Une équipe qui gagne, ou plutôt un duo gagnant, ou… peu importe. Savez vous que les nouvelles BMW Série 6 Gran Turismo sont des voitures que l’on peut considérer comme un cocktail ou plutôt un concentré de technologie. Des performances à couper le souffle, des voitures exceptionnelles quoi !!!!

Pour ne pas faire les choses à demi mesure, la marque bavaroise a décidé d’équiper ses nouvelles Série 6 avec des pneus Hankook dès sa sortie de l’usine.  Belle voiture ont besoin de bons pneus sinon, ca n’irait pas. Il a été maintes fois répété que la pneumatique est le premier garant de la sécurité des usagers d’une automobile. Une bonne pneumatique optimise aussi la performance de la voiture. Enfin, de bons pneus permettraient de limiter et retarder le remplacement des pièces d’usures habituelles ainsi que les réparations les plus fréquentes. Comme le train avant, les roulements, etc…

Outre la nouvelle BMW Série 6 Gran Turismo et la très Berline de luxe série 7 de BMW, Hankook est aussi l’équipementier de 11 autres modèles de la marque Bavaroise. Et bien plus encore, BMW X1, X2, X3, X4, X5, X6, BMW Active Tourer et enfin BMW Série 4 et Série 5 ont eux aussi choisi de s’équiper avec des Hankook. Une collaboration entre ces deux manufacturiers entamée en 2011. Pour répondre favorablement à l’exigence et à l’état d’esprit BMW, Hankook s’est fait entouré des 80 meilleurs ingénieurs, références dans leur domaine respectif qui sont à la charge de trouver de nouvelles techniques qui rendraient l’utilisation des pneus encore meilleure.  

 

Pirelli partenaire privilégié de la F1

Depuis 2011, le domaine de la F1 est la chasse gardée de la marque Pirelli. Elle a succédé Bridgestone qui était l’équipementier pneumatique officiel avant 2011 du paddock. Une collaboration fructueuse en somme car ce partenariat avec Pirelli a été encore prolongé jusqu’en 2023 après avoir gagné l’appel d’offre s’étendant sur la période 2020-2023. Les dires de Chase Carey, propriétaire de la discipline, confirme cette allégation. Il a reconnu lui-même que : « … Pirelli est un partenaire important et estimé de la F1 depuis 2011… » et semble être entièrement satisfait de cette collaboration.

Pirelli a été en concurrence avec la marque Hankook ainsi que de Michelin, qui a préféré renoncer assez tôt. D’ailleurs, Pirelli et Hankook sont les deux seules marques qui ont réussi à franchir l’étape de sélection préalable imposée par la FIA.

Il y a de quoi se réjouir pour Pirelli face à cette victoire. Néanmoins, il y a de quoi s’inquiéter aussi. En effet, à partir de 2021, les F1 seront équipées de pneumatiques 18 pouces qu’il faudrait encore concevoir. Contre toute attente, les dirigeants de la marque transalpine voient cela au contraire d’un bon œil. En effet,  ils considèrent cela comme une opportunité de montrer et démontrer le savoir faire et la technologie made by Pirelli par le biais de leur pneu ultra haut performance. Des pneus que peuvent chausser tous types de véhicules.

C’est donc un moindre mal au final.  Car par cette collaboration, Pirelli pourrait donner une aperçue de ce que sont ses pneus. La F1 étant l’une des compétions références en matière de sport auto moto. Une vitrine parfaite pour promouvoir !

 

Une peau neuve et une seconde jeunesse pour les Omnitrac de Goodyear

Le marché des pneus poids lourds constitue parmi les vaches  à lait en termes de pneumatique. C’est un marché en croissance continue. Pour répondre encore plus favorablement aux besoins des utilisateurs sur ce segment du marché ô combien si convoité, Goodyear vient de frapper fort.

La gamme Omnitrac est la gamme poids lourd de la marque Goodyear. Déjà reconnue par les industriels et les utilisateurs professionnels, notamment au niveau du transport routier comme étant des pneus fiables.

Moyennant un léger accroissement du prix allant de 2 à 3%, les innovations apportées sur cette nouvelle gamme mériterait largement cette petite rallonge. Des pneus encore plus performants et encore plus polyvalents via une technologie plus innovante. Tels sont les challenges que se sont fixés la marque Goodyear. Et il faut reconnaitre qu’ils ont bien réussi à relever les défis.  Concentrés sur six références pour Omnitrac S, pneu directeur ; et quatre pour Omnitrac D, pneu moteur.

Cette robustesse accrue vient de la technologie DuraShield, un brevet de la marque Goodyear. Une résistance renforcée par rapport aux dommages pour une durée de vie rallongée. Des pneus pour camion mixte et chantier qui s’adaptent, peu importe la surface de roulement.  En route ou en terrain difficile. Une ceinture a été ajoutée sous la bande de roulement du pneu. Cela a permis à avoir une carcasse encore plus résistante face aux dommages. En effet, les effets néfastes des objets solides tranchants comme les pierres pouvant déchirer la carcasse sont grandement limités, voire totalement maîtrisés.

La capacité de rechapage a été nettement améliorée dans la même occasion. Outre cela, il a été ajouté dans la gomme une puce RFID qui permettrait d’avoir une gestion plus suivie du pneu. De son usage et de son utilisation par son conducteur. Des pneus nouvelle génération en quelque sorte.