L'information a été dévoilée il y a quelques jours. Pirelli, arrivé en Formule 1 en 2010, restera le manufacturier unique de la discipline au moins jusqu'en 2019, au nez et à la barbe d'un Michelin qui aurait bien aimé reprendre le marché. Lire la suite